Popular Tags:

Nouveau projet: école sans violence (Cameroun)

May 23, 2017 at 11:57 am

Joachim et Thea représentent le projet « Ecole sans Violence » (2017/48) en Belgique ; Hyacinthe Essame est le responsable du projet au Cameroun.

Hyacinthe et son équipe ont développé un programme de formation qu’ils ont déjà appliqué avec succès dans une série d’écoles pilotes. Ils souhaitent aujourd’hui approfondir ce programme, et introduire également dans d’autres écoles la même dynamique positive, en vue d’une éducation sans violence.

Visitez ce projet

Print Friendly

L’eau coule enfin à Kienge !

May 16, 2017 at 4:09 pm

Pour nous, c’est une évidence : l’eau courrante – dans chaque maison.

Par contre, c’est une nouvelle expérience pour les enfants à Kienge (RD Congo), soutenus par notre projet Lukafu (2011/27). L’abbé Jean-Marie Mufeji, Franciscain et responsable local du projet, peut être fier de ce qu’il a de nouveau pu réaliser en faveur de ces jeunes enfants.

Print Friendly

Campo Largo: Sr. Renée en Belgique

March 2, 2017 at 10:00 am

Dimanche le 12 février, les sympathisantes du projet Campo Largo avaient rendez-vous avec Sr. Renée dans l’abbaye de Floreffe. Toute une équipe avait préparé un dîner de solidarité à l’occassion de sa visite.

Á peu près 200 personnes sont venues l’encourager.  Ils étaient donc nombreux à confirmer leur support et à écouter les témoignages sur les réalisations dans le ‘Home’ et la ‘Casa del Sol’.

C’était une excellente occasion pour Robert, coordinateur des projets-Proma, de rencontrer (voir photo) Sr. Renée, Marc et Anne – nos personnes de contact en Belgique pour le projet Campo Largo – et Lucie – elle a visité le projet en 2015, dont rapport dans ProMagazine, n° 5.17 (début 2016).

 

Print Friendly

Ecole projet K’Anchay frappée par tempête

February 27, 2017 at 11:37 am

Vendredi soir, le 24 février dernier, Robert Crespin nous a envoyé ce message :

“Me voici rentré de San Marcos après une longue semaine de pluies et de chemins difficiles (2 jours aller / 2 jours retour / 1 jour sur place). Après la sécheresse, la tempête de grêle, voici maintenant les pluies, qui font obstacle à l’accès de San Marcos.

Les dégâts sont plus parlants encore dans le réalité que sur les photos.

Mais ce qui frappe le plus, ce sont les visages des jeunes, empreints de résignation. Vraiment, il y a beaucoup de travail à réaliser sur place, pas seulement avec la toiture qu’il faut presqu’entièrement réparer, mais surtout avec les gens et les enfants.

Merci du petit coup de main !”

Robert a besoin de votre aide pour réparer le toit perforé de l’école à San Marcos, dégâts  causés par la tempête de grêle (mention: K’Anchay – San Marcos).

Print Friendly